Source (Fip)

Après avoir transformé la chloroquine en remède techno puis avoir pris la clé des champs la semaine passée avec le morceau ETAT NATUREL, c'est un objet de désir très actuel dont le producteur hexagonal s'empare aujourd'hui avec THE MASQUERADE;

Pétri par un beat froid et rapide, ce nouveau titre prend ainsi des airs de carnaval ténébreux marqué par le chant toujours aussi sombre d'Arnaud Rebotini. Une nouvelle fois mis en images par l'INA (Institut National de l'Audiovisuel), THE MASQUERADE puise dans le fond d'archives de l'instituion pour illustrer et détourner l'hystérie provoquée par la pénurie de masques dans notre pays. Ce qui ne doit bien sûr pas empêcher chacun s'il en existe, de pouvoir en porter!

Au revoir (capture Youtube)